Vitalik présente sa roadmap Ethereum 2.0 à Taiwan

Vitalik Buterin , co-fondateur d’ Ethereum , a présenté le plan de la future plate-forme technologique Blockchain lors d’une conférence à Taipei, traitant certains des plus gros problèmes d’Ethereum et suggérant comment l’avenir pourrait se développer. Ayant déjà fourni une quantité importante d’informations, la nouvelle mise à jour de Buterin donne des détails plus spécifiques.

La déclaration de Buterin a commencé par une sorte de commentaire ironique sur les nombreux remplacements d’Ethereum qui sont arrivés sur le marché ces derniers mois. Selon le jeune informaticien:
« Le tueur d’Ethereum est Ethereum, l’Ethereum de Chine est Ethereum, l’Ethereum de Taiwan est Ethereum … 2.0. »

Les plus grands problèmes à venir

Buterin a poursuivi en décrivant les quatre domaines où il voit un besoin d’amélioration sur la plate-forme actuelle d’Ethereum. Ce sont la confidentialité, la sécurité du consensus, la sécurité des contrats intelligents et l’évolutivité.

Pour chacun des trois premiers, le cofondateur d’Ethereum voit une solution qui se développe activement. Dans le domaine de la confidentialité, le hard fork Byzantium a créé la capacité de zk-SNARKs, une solution que Vitalik considère comme viable avec une mise en œuvre continue. Pour la sécurité du consensus, le développement récent, surnommé «Casper» , devrait apporter des solutions, et pour la sécurité des smart contract, Viper et la vérification formelle peuvent produire de vraies solutions.

Cependant, le problème de la mise à l’échelle est important. Vitalik a expliqué que la décentralisation, l’évolutivité et la sécurité sont des facteurs complexes qui peuvent présenter des défis majeurs dans le futur. Alors qu’il est relativement facile d’avoir deux des trois créant un système où tous les trois sont fonctionnels s’est avéré difficile.

L’évolutivité sur l’Ethereum, selon Buterin doit être des milliers de transactions par seconde, n’être que sur une seule chaîne, et être sans super noeuds. En d’autres termes, il doit traiter les trois problèmes. La solution, par Vitalik, se trouve dans le « sharding »ou l’autorisation des chaînes latérales où les changements de protocole peuvent être améliorés tout en gardant la chaîne principale intacte.

Le passage de la preuve de travail à une preuve de participation sera une exigence, et M. Buterin a indiqué que l’échéancier est probablement de trois à cinq ans, bien qu’il voit un changement substantiel à court terme, à mesure que ces améliorations commencent à prendre forme.

source

 
 
coinbase Ledger Nano S - The secure hardware wallet
 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar